L’épisiotomie est une opération chirurgicale qui consiste à inciser le périnée durant l’accouchement afin d’agrandir l’ouverture du vagin.

L’origine du mot épisiotomie

Sur le plan étymologique le mot épisiotomie vient du grec et désigne une section du pubis

  • epision= pubis
  • tomie= coupure

Ceci est une description inexacte de la réalité qu’elle désigne. D’autres mots sont parfois utilisés comme périnéotomie ou le terme clitorotomie [1].

Les techniques d’épisiotomie

Il y a plusieurs techniques de réalisation de l’épisiotomie

L’épisiotomie médiane ou périnéotomie

Le périnée est coupé en direction de l’anus sur environ 4 cm. Elle entraîne moins de perte de sang et est moins douloureuse en suites de couches que l’épisiotomie médio-latérale.

Pourtant, cette technique accroît considérablement le risque de déchirure vers le sphincter anal dont les conséquences sociales et médicales sont très lourdes pour les victimes. Malgré ses inconvénients l’épisiotomie médiane est encore pratiquée notamment en Amérique du Nord [2, p 353].

L’épisiotomie médio-latérale

Le périnée est coupé à 45 degré sur environ 6 cm.

Cette technique engendre davantage de perte de sang, de douleurs en suite de couches et en post-partum. De plus son intérêt médical est controversé. C’est l’épisiotomie la plus pratiquée en Europe.

Autres techniques

D’autre techniques ont été utilisées puis abandonnées, par exemple

  • l’épisiotomie latérale à 90 degrés. Ses inconvénients: risque d’atteinte des glandes de Bartholin, difficulté de suturer de manière bien symétrique, risque de lésion des lèvres, faible ouverture de l’orifice vulvaire [3, 5]
  • l’épisiotomie bilatérale, en baïonnette, en étoile, la sphincterotomie particulièrement mutilantes [4]. L’épisiotomie en étoile aurait compté jusqu’à 14 petites incisions et aurait été abandonnée suite aux pertes sanguines importantes qu’elle entrainait [6].

Indications et complications de l’épisiotomie

L’épisiotomie est une pratique qui s’est généralisée en obstétrique à partir des années 1920, sans qu’aucune étude scientifique ne valide leur intérêt. Elle était supposée préserver les femmes contre les déchirures graves du périnée et prévenir les risques d’incontinence.

C’est à partir des années 1980-1990 qu’on eu lieu des études scientifiques mettant en évidence leur absence d’intérêt et les complications médicales qu’elles entraînent (pertes sanguines importantes, sur-déchirures graves, dyspareunie).

Pourtant, l’épisiotomie continue à être pratiquée largement à travers le monde, avec des variations entre pays.

Voir les pages Historique, Indications, Complications [à venir], Taux

 

« L’épisiotomie est l’opération chirurgicale la plus fréquemment pratiquée sur les femmes. Son usage est si routinier qu’on semble souvent oublier que c’est une procédure chirurgicale, avec les risques, complications et conséquences que cela comporte.

Barbara K Rothman, Encyclopediae of Childbearing, Greenbook, 1992

 

Souces

 

[1] Sur périnéotomie et clitorotomie, terme popularisé par Anne Frye, voir:

[2] Henci Goer and Amy Romano, Optimal Care in Childbirth, The case for a physiologic Approach, chapter 15 Episiotomy: The Unkindest Cut p 353- 375

[3] http://www.scd.uhp-nancy.fr/docnum/SCDMED_MESF_2011_PIERRE_ANAIS.pdf

[4] http://www.societe-histoire-naissance.fr/spip.php?article58

[5] http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00905296/document

[6] Knut Haadem, Läkartidningen 1998, 95: 4354-8 http://ww2.lakartidningen.se/ltarkiv/1998/temp/pda18430.pdf